Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Soleil de Taroudant

Articles avec #... les balades dans le coin tag

Les remparts de Taroudant

31 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Les 8km de remparts, renforcés par près de 80 bastions et percés de 5 portes monumentales, dessinent le pourtour de la ville sur un carré de 2 km de coté. Il n'y a pas si longtemps les oliveraies et vergers venaient jusqu'au pied de la muraille. Depuis quelques années ce coté bucolique à été remplacé par des faubourgs peu esthétiques. J'ai d'ailleurs désespérément cherché le quartier de la palmeraie qui a le nom mais plus aucun palmier.


















A voir de préférence au coucher du soleil, lorsque la lumière chaude intensifie les couleurs de la terre crue. La balade au clair de lune en calèche est réservée aux romantiques.




La construction des remparts remonte surtout à l’époque Saâdienne à partir de 1515, mais seul des fouilles archéologiques pourront déterminer avec exactitude l’époque de construction de chaque partie.
L'épaisse muraille actuelle haute de 8 à 14 mètres, édifié au début de 18ème siècle, comporte un soubassement (solin) en pierre, surmonté par des murs généralement en pisé, surmonté de merlons. Le tout est enduit d'un crépis de terre ocre. On distingue les époques de construction par l’emploi de matériaux différents : pains d’adobe, blocs moulés, tâbiya montée en coffrage(pisés).






A l'est, la kasbah construite par les Saadiens. Sur un carré de 300m, elle est accessible par une porte indépendante, Bab El-Jedid ou Bab sedra. En fait, Elle est constituée de 5 lourdes portes successives forme une triple barbacane défensive.


Les 5 portes : Bab al-Kasbah, Bab Zorgan, Bab Targhount, Bab Oulad Bounouna et Bab El khemis, sont coudées et attestent de leur caractère défensif.









Le rempart à connu quelques péripéties: SÉISME produisant sur des terrains sédimentaires des effets de cisaillement qui facilitent l’ouverture de fissures traversantes. (le séisme d'Agadir 29 février 1960 fut ressenti à Taroudant)
HUMIDITÉ provenant d’infiltrations verticales et accumulation en pied de mur des eaux usées de la ville, GUERRE et l'emploi d’artillerie.

Une campagne de rénovation des remparts est actuellement entreprise. Les parties Nord et Ouest sont les plus délabrées et laissé à l'abandon. Les seules parties reprisées l'on été grâce aux nouveaux roudanis occidentaux.


La rumeur: Bientôt classé au patrimoine mondial de l'Unesco ???

Question : Pourquoi tous ces trous dans la muraille ?
1. Pour servir d'abri aux tourterelles
2. Ce sont les traces des supports des échafaudage de construction
3. Ce sont les emplacements des tiges soutenant le coffrage qui a servit à mouler le pisé (un leu).


Réponse N°3
SAjonaRA
ce qui veut dire adios en japonais comme chacun le sait, mais aussi l'anagramme des prénoms de nos enfants : SARA et jona(than). Et peut être... des japonais à Taroudant.
Lire la suite

Village abandonné de Tinouaïnane (30km taroudant)

31 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Mai2008
A une trentaine de kilomètres au sud de Taroudant, Ségo (Militante PS) et Assi (Chef de la fédération roudanaise des garagistes) nous ont fait découvrir le village abandonné de Ouinzane (eau-pierre en berbère).



Situé à l'entrée du village de Tinouaïnane (2000 âmes environ) sur la gauche, au pied du massif se cache l'ancien hameau.

Après 30min de marche, nous atteignons le premier bâtiment qui n'est autre que la mosquée.
Cette mosquée, l'une des rares que l'on peut visiter car déserte, est complètement rénové mais conservée dans son jus. Le bâtiment est de taille modeste (10mX10m). Sous la cour, une citerne souterraine est toujours pleine d'eau pour les ablutions. Selon Assi, elle est régulièrement ravitaillée par les villageois et entretenus par les enfant. La réfection est parfois faite en ciment. Il faudra revoir cela lors d'une prochaine réhabilitation.

Le village de 7 familles à été abandonné dans les années 40 faute d'eau dans l'oued qui le traverse. De très grosses citernes souterraines avaient été aménagées partout dans l'ancien village mais elle n'ont visiblement pas suffit à empêcher l'exode. Au village actuel, l'eau coule en abondance de la source de montagne.

Les pans de murs restant encore debout, nous laisse découvrir les talents artistiques des maçons. Partout, aménagé dans ces murs de pierres sèches, des motifs réalisés avec de petites pierres taillées. Un magnifique portail subsiste en plein centre du village. Ce travail de la pierre est aussi visible à Igherm.

Lire la suite

Balade à Tioute (20km taroudant)

31 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

La palmeraie de Tioute, à 65km AR de Taroudant est bien connu des chasseurs de tourterelles. On quitte la route de Ouarzazate pour traverser le lit caillouteux de l'oued Souss (presque toujours à sec). On traverse des oliveraies et une savane d'arganiers.
Traversez tout le village et montez à l'ancienne kasbah du pacha. La vue est exceptionnelle sur la kasba, la maison du marabout, le village de Sidi Abdelkader, les 20000 Palmiers de la palmeraie et la chaîne du HautAtlas

Des baudets ou des ânes, menés par des enfants, vous entrainerons pour un tour de la palmeraie. 30 Dhs l'heure de promenade. On rigole bien...
La luzerne, gasoil berbère !
L’âne pas d’assurance, jamais d’accident !

On peut aussi s'y promener à pied... Le restaurant Chwareg sous la kasbah est sans chichi (passez y avant de faire la balade pour réserver).




L'eau de la source alimente trois gros réservoir avant de couler dans la palmeraie. Prévoir le maillot pour faire comme les enfants du village...
Lire la suite

Le souk de Taroudant en 2minutes chrono

31 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Taroudant est une ville qui compte PLUS de 60 000 habitants. L'activité artisanale y est importante.

1000 échoppes sont concentrées dans le souk entre les places Assarag et Talmoklate. Une confrérie de quelques 200 cordonniers fabriquent des sandales. Un pied plus fort que l'autre ? Tous les cordonniers vous font des babouches sur mesure.
Tissus, épices, poteries, céramiques, vaisselles, Jouets, bijoux, cuirs, légumes, poissons, fer forgé, tapis, luminaires, cafés... ont trouve de tout au souk. Ouvert de 10 à 21 heures, avec une fermeture entre 13 et 15 heures, tous les jours de la semaine, plus calme le vendredi et le dimanche.

Yala...
Lire la suite

Balade à Tamaloukt (13km taroudant)

30 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin


Départ pour l'arrière pays Roudani. Jacques construit à Tamaloukt une kasbah en souhaitant y faire séjourner des amateurs d'authenticité. On traverse une mer d'arganier pour atteindre rapidement (13km) les contreforts de l'Atlas.

Déjà ici les touristes se font rares. On traverse l'oued... La montagne de Mentaga abrite un village de potiers. On continue sur la piste à flanc de montagne pour découvrir la kasbah de Jacques. Je lui laisse le soin de nous parler de ce projet. La vue est magnifique laissant embrasser un panorama de 30km.


Nous reprenons la piste pour remonter vers le col. Nous nous laissons guider par Jacques dans sa vieille Volvo. Au détour d'un lacet, des enfants rénovent la piste. Pas de direction de l'équipement, ils se prennent en charge seuls pour entretenir le patrimoine de cet accès à leurs douars. Nous leur offrons une bouteille d'eau qui est la bienvenue. Cette route sert aussi aux camions chargés de rochers calcaires en destination de l'usine de chaux de Tamaloukt.


De nombreux douars tapissent le fond de la vallée. Des coopératives de production d'huile d'argane donnent quelques maigres salaires aux habitants. L'habitat est traditionnel. Le béton ne monte pas si haut dans la montagne. La température nous oblige à rebrousser chemin.

Jacques compte bien faire découvrir ces paysages aux résidents de la kasbah et même organiser des relais pour monter beaucoup plus haut vers les cols de l'Atlas.
Lire la suite

Atelier ancestral à Tamaloukt (13km taroudant)

30 Octobre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

mai 2008
Dans un caravansérail du souk de Taroudant vous pourrez trouver de très nombreuses poteries. Pour tous les budgets et tous les usages, certaines sont de production très locales.

A Tamaloukt, des potiers continuent la tradition.

Assis dans un trou, il entraine du pied son tour. La glaise est façonnée sur un moule pour faire une demie coquille. Elle est ensuite collée à une autre moitié puis séchée au soleil.


Quand la quantité de pièces est suffisante, elles sont entassées dans un grand four creusé à même le sol. Le trou est ensuite refermé avec des pièces cassées. Le foyer devra être entretenu 3 jours afin d'obtenir une cuisson uniforme.

A la demande, ces poteries sont émaillées.
Lire la suite
<< < 1 2 3