Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Soleil de Taroudant

Articles récents

Au souk de Taroudant... Rouge Tarbouche

7 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Le souk de Taroudant

Rouge tarbouche

Tarbouche de Fez, couvre chef préféré des marocains.


Est-ce sa couleur, son pompon noir crânement fixé au sommet ou son côté typiquement ottoman qui en fait tout le charme ? Nul doute qu’à le voir porté, on se souvienne des personnages secondaires du film Casablanca, portant tarbouche et costume à l’occidentale, un mélange détonant. En feutrine épaisse, sorte de calotte de laine faite d’une seule pièce, ou en simple velours collé sur une assise cartonnée, le tarbouche règne en maître sur le souk. À ramener absolument.

 

 

Un chapeau à succès
Avec la jellaba et les babouches, le tarbouche, couvre-chef masculin incontournable, fait partie des images d’Epinal qui définissent le style vestimentaire propre à l’Afrique du Nord et aux anciens pays ottomans. Ce n’est pas un hasard : même s’il est surtout associé aux vêtements que les hommes portent lors des fêtes religieuses (Aïd el Fithr qui clôt le Ramadan, Aïd el Kébir, Aïd Miloud qui célèbre l’anniversaire de la naissance du prophète…) et lors des fêtes familiales (circoncision, mariage etc.…), il reste l’un des couvre-chefs préférés des hommes, surtout âgés, qui le portent au quotidien. Pour s’en convaincre, il suffit d’arpenter les médinas à l’heure où la foule se presse le long des artères réquisitionnées par les vendeurs de toute sorte. Émergeant avec régularité de la foule qui se déverse par vagues successives dans les allées, on aperçoit les tâches écarlates des tarbouches, enserrant la tête des hommes. Autres coiffures répandues, le turban de couleur (âimâma), la coiffe en coton blanc que l’on enroule autour de la tête (razza) ou encore le petit bonnet crocheté blanc ou noir (taguia). Et pourtant, à côté de ces coiffures traditionnelles, force est de constater qu’aujourd’hui, c’est la casquette qui règne partout, en ville comme à la campagne, où l’on peut voir bergers, paysans ou écoliers arborer des casquettes improbables aux noms et sigles de firmes multinationales.

 


Ses origines
Le tarbouche marocain de Fez trouve son origine dans le fez turc et dans le tarbouche égyptien, cette calotte rouge tronçonique ornée d’un gland. Tous les anciens pays ottomans ont vu ce style de couvre-chef s’implanter sur leur territoire, avec un succès plus ou moins durable.

Au Maroc, au début des années 20, ce seront principalement les étudiants qui, de retour d’Egypte, rapporteront ce fleuron de l’habillement oriental. Certains y verront le symbole d’un attachement à l’Orient en opposition au colonialisme des puissances occidentales de l’époque. Même si les débats sur la réforme vestimentaire vont bon train dans la Turquie de Mustafa Kemal, et que le fez traditionnel est mis à l’index à partir de 1925 par Atatürk lui-même, au Maroc, à la même époque, le tarbouche gagne du terrain.

Petite variante, la hauteur du tarbouche marocain est inférieure à celle de son homologue turc.

 

Les citadins le portent volontiers, et dans l’ensemble du pays il est associé aux festivités ou aux grandes occasions. Une mode aujourd’hui ancrée dans les traditions et codifications vestimentaires du Maroc. Lors de la circoncision, la petite « victime » arborera un tarbouche vert (couleur de l’Islam) brodé de fils dorés tandis que ses aînés porteront des tarbouches rouges ou bordeaux.

 

Confectionné par les babouchiers et les tailleurs, cette calotte d’adoption plutôt récente, définit l’identité vestimentaire marocaine au même titre que la jellaba. Les touristes ne s’y trompent pas, qui, par centaines, rapportent dans leur valise ce couvre chef incontestablement écarlate.

 


 

 

 

 

 

 

< VERRY BIG TARBOUCHE ?

Lire la suite

20 Fours collectifs à Taroudant

4 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Découvertes à Taroudant

Près de 20 fours collectifs sont dissiminés dans la ville.

La bonne odeur du pain (le matin) et SURTOUT, le grand tas de bois, sont 2 indices indiquant la présence d'un four collectif.


Chaque matin, les habitants du quartier, y déposent les pains pétris à la maison. Certains fours collectifs ont ainsi près de 500 pains à cuire dans la matinée.

Le détail insolite: Le boulanger va retrouver au fond de son four, après l'avoir déplacé maintes fois, votre pain parmi la montagne des autres pains. Pourtant, qu'est ce qui ressemble plus à un pain qu'a un pain

Ouvert de 5 heures à 14 heures. Fermé à 16 heures

Tarifs :
Cuisson d'un pain : Un 1/2 dhs (soit 5cts d'euro)
Vous pouvez aussi y faire cuire une tarte, une pizza, une pastilla, etc...











La bonne surprise, c'est de trouver ce four collectif a 100mètres de l'entrée du riad.
J'ai oublié son nom, alors si quelqu'un le connait... un petit message SVP.































Quelques boulangers dans leur fournil.
Lire la suite

Agadirs au Maroc, banques d'un autre temps

30 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

On dénombre près de 500 agadirs ou igoudars ou ighrems dans le sud du Maroc. Ceux décrit ci dessous sont situés dans l'anti-atlas (région Tafraout au Sud de Taroudant).


Même s'il en reste très peu en service, il est toujours très instructif de visiter un agadir même désaffecté.


Ces constructions sont considéré au Maroc comme les ancètres des banques. En effet, les familles venaient y déposer dans des locaux, souvent appelés chambres, tout ce quelles avaient de précieux, bijoux, parchemins, testaments et récoltes.


Pour retirer tout ou partie de ces biens, il fallait s'adresser à un gardien connu et reconnu pour sa probité, lui seul possédait la clé de la porte d'accès à l'agadir. En cas de litige, fait rarissime, une commission d'anciens se réunissait pour résoudre le problème.


Les agadirs sont construits avec les matériaux traditionnels, pisé, pierre et bois de palmiers. Les portes d'accès sont souvent superbes en bois scuplté, ornées et incrustées de fer et cuivre.

 

La sécurité de ces banques était assurée par des tours de surveillance aux quatre coins de l'édifice et bien souvent par une situation sur un promontoire leur permettant de surveiller les alentours.

 

 

 

 


L'agadir de Tamaloukt (13Km de Taroudant. Accès par la route)
Latitude 30.615533 Longitude -8.845035

Les pluies ont réduit cet imposant édifice à l'état de ruine. Avec un peu d'imagination, depuis la cour centrale, on distingue l'emplacement des chambres de dépot. Il est toujours couronné par des tours de surveillance.



L'agadir d'Irghrem (60km Sud Taroudant prononcez "Ir rrem").

 


L'agadir de Tasguent (près d'irghrem)
Latitude 29.913189° Longitude -8.744028°

Récit et photos sur CarnetDeRoute


L'agadir d'Innoumar(30km NordEst TAFRAOUTE)  Près de AitBaha - Imi el had tasguedelt

Le plus grand grenier collectif de l'anti-atlas occidental (Ait Bomhawt , ancien village forfifié près de l'agadir Inoummar)

Dans les environs : Agadir Imchilguigueln, Agadir Ait Makhlouf, Village fortifié de Tizourgane, Souk Khemis Ida Ou Gnidif : agadir + village fortifié


Latitude: 30.0913889000 Longitude: -9.0847222000 .



Les 2 agadirs D'Amtoudi

Aguelluy et Id Aïssa(20km SudOuest TAFRAOUTE) à Aissa
Latitude 29.224695° Longitude -9.222336°

Ils dateraient du XIIè siècle. 45minutes d'ascension. Il se voit d'ailleurs du village tout la haut. Attention, le gardien Mohamed n'est pas là en permanence. Le trouver avant de monter ou s'assurer qu'il est déjà sur place. Le plus viel agadir du Maroc. Construit en pierres sèches, il a subi les outrages du temps, mais demeure néanmoins un endroit majestueux. Les familles ne viennent plus déposer leurs biens de valeur depuis quelques temps déjà. Un dédale de ruelles, de grandes chambres avec des compartiments à l'usage bien précis, d'anciennes ruches, des tours de surveillance bien conservées fontr de cet endroit un site superbe.


En cours de restauration. Bravo pour l'action de Salima Naji

 

Un autre agadir, sur le plateau est également en bon état contrairement aux trois autres des environs très dégradés.



L'agadir d'Aït Kin (40km SudOuest TAFRAOUTE) à Tagmout
Latitude 29.037711° Longitude -9.461288°

Attention il faut IMPERATIVEMENT demander l'autorisation au caïdat de Tagmout (Souk le mardi, 9km avant l'agadir). Simple formalité gratuite, mais si vous vous présentez au gardien de l'agadir il ne vous laissera pas entrer sans ce papier. Le batiment est somptueux avec sa porte en bois sulptée, sa petite cour intérieur et ses greniers accessibles avec des échelles. L'un des dernier agadir encore en service au Maroc.



 

 




 



 

 


 


 

 

 

 

 

Lire la suite

Ferronnier d'art rasta à Taroudant

23 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Le souk de Taroudant

Les ferronniers ne manquent pas à Taroudant. Certains ont élevé cette activité au niveau artistique.

 

En juillet 2008, nous avons rencontré l'un des 2 rasta de Taroudant (l'autre est cordonnier). Sous son air débonnaire, Ramzi est un artiste. Il laisse parfois son imagination délirante prendre le dessus pour obtenir l'imposant trône qu'il cache dans sa cour.

 

 

Forgeron dans le quartier Moktar Souissi. Ce quartier a connu une transformation radicale en vingt ans. Le béton a remplacé un immense verger. Enfourchant son vélo de postier, Ramzi va chercher la nature hors des murs de Taroudant.

 

Dans son atelier, l'art de forger l'exalte. Il crée ses formes... Paravents, miroirs, portemanteaux, étagères, tables, fenètres... Il a réalisé avec un soin tout particulier les meubles en ferronnerie du salon de coiffure de son jeune frère Younès.


 


 

 

 

 

 

 

Vous arrivez chez lui avec une idée, il saura la sublimer... il fait des lampes, appliques, plafonniers, guéridons, fauteuils, chaises, canapés... Les tabourets de bar étaient particulièrement réussis et originaux.

 

Les prix sont particulièrement raisonnables (surtout si on regarde la qualité du travail). Il vous donnera le cours des métaux pour établir le prix de la pièce commandée. Il a très peu de stock et fabrique à la demande comme ses collègues. Un grand coup de coeur pour RAMZI. Attention, il n'ouvre pas tous les jours. Téléphonez lui (Tél 063.10.52.30) pour le trouver.

 

Ce n'est pas sans regret qu'il évoque tous ces artisans qui ont quitté sa ville pour Marrakech. S'il lui arrive d'obtenir des commandes de touriste, elles sont encore peu nombreuses. Mais Ramzi ne se laisse aller à aucun découragement... Et puis... "la vie n'est qu'un passage sur terre" dit t-il tout simplement. Et nul ne pourra le contredire.

 

 

LE PLUS GENTIL FORGERON DE TAROUDANT

RAMZI

N°40 Moukhtar Soussi Lablaiaa 83000 TAROUDANT

EMail : ramziabdellatif@yahoo.fr

Tél (depuis la france) 00212 663.10.52.30 (Modification apportée le 20/05/2009)

Lire la suite

Le nom de la montagne au dessus de Taroudant ? Tinergouet

19 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Voici ce que le passager d'un avion de ligne voit 11 minutes avant d'atterrir à l'aéroport d'Al Massira Agadir.


















Qui saura me dire le nom de la montagnes qui culmine à plus de 3500mètres au dessus de Taroudant
Merci pour la réponse : Tinergouet 3551meters.






.





















Si vous savez,  aidez moi en passant un commentaire SVP


Taroudant est une province essentiellement montagneuse.
Au centre la vallée du Souss. Au Nord, on trouve les contreforts occidentaux du Haut Atlas. Au Sud on trouve les montagnes de l'Antiatlas.
L'oued Souss née à l'Est de la province dans le Djebel Siroua, poursuit sa course vers l'Ouest, et finalement abandonne la province pour se jeter, quelques km après, dans l'Océan Atlantique, dans la province d'Agadir.

À la province de Taroudant on peut trouver les pics les plus hauts du Haut Atlas (le Toubkal altitude 4 167m, qui appartient aussi à Marrakech) et l'Antiatlas (le Siroua altitude 3305m, qui appartient aussi a Ouarzazate).

Le Haut Atlas, plus élevé, reçoit plus de précipitations, héberge dans ses vallées beaucoup de cours permanents d'eau, ce qui les rend touffues, avec des bosquets de feuille caduque et jardins.

L'Antiatlas, présente un caractère plus désertique, surtout selon on avance vers le sud, et quelques vallées, où rarement on trouve des cours d'eau permanents, ressemblent plutôt aux oasis des palmeraies des dattes.

Dans la plupart du territoire pousse l'argan, arbre de feuille persistante, autochtone et qui se trouve seulement dans cette région dans le monde. Cet arbre disparaît progressivement des qu'on monte en hauteur dans le Haut Atlas et des qu'on avance vers le sud et l'est dans l'Antiatlas.

La capitale provinciale, Taroudant, se trouve en pleine vallée, à une courte distance du lit du Souss

 


Massif du Toubkal : 8 sommets dépassant 4000m d’altitude


  Latitude Longitude Remarques
Parc national du Toubkal 31° 5' N -7° 50' O

38000 ha, crée en 1942

Jebel Toubkal Alt 4167m 31° 4' N -7° 55' O Sud Asni
Jebel n’Tarourt Alt 4001m
31° 5’ N
-7° 46’ O
Près ToubKal
Jebel OUANOUKRI Alt 4088m
31° 6' N -8° 53' O Nord Taroudant
Irhil M’Goun Alt 4071m
31° 31’ N -6° 25’ O Loin 100km Est Col de Tizi-n-tichka


Pour trouver un point Gps cliquez sur le lien suivant http://www.itouchmap.com/latlong.html

 

Pour trouver ce qui est proche de ... http://travelingluck.com/Africa/Morocco/Souss-Massa-Dr/

 

Balade proche


Lire la suite

Premier résident à Dar Zahra

19 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Dar Dzahra en particulier

Nous avons recueilli la première résidente de Dar Zahra.

Chatte (3 couleurs) mi-angora âgée de 2mois, à peine sevrée.
En très mauvaise condition physique, une plaie sous l'oeil.

Comment elle s'appelle ? Zahra. C'est Khadija qui va sûrement lui trouver un nom.

Quoi qu'il en soit, celle ci était affamée et perdue. En espérant qu'elle appréciera le calme de la maison.


Inch Allah, nous verrons bien.
Lire la suite

La TanJia de Taroudant

18 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... News diverses


Cette spécialité RURALE doit son nom à la "tanjia", la jarre en terre dans laquelle elle cuit. On y jette pêle-mêle tous les ingrédients, on la secoue pour mélanger et il n'y a plus qu'à la fermer avec du papier et de la ficelle et à la porter au hammam où le "farnachi" sera chargé de l'enfouir dans les cendres chaudes pour au moins 4 heures de cuisson.
Le bruit de la cuisson indique la fin de la cuisson, parfois 8 heures.

C'est un plat fait par les hommes pour les hommes, la gourmandise préparée par les célibataires pour une soirée ou une sortie champêtre où l'on jouera aux cartes en faisant de la musique.

... Lire la suite dans la page cuisines de taroudant
Lire la suite

Travaux voirie Taroudant

18 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Découvertes à Taroudant

Depuis quelques années, la municipalité s'emploie à paver les rues de Taroudant. Les trottoirs disparaissent et tout est de plain pied. Cela simplifie aussi les travaux car la route retrouve rapidement son aspect initial.

Est affiché depuis Novembre 2008 le futur plan de rénovation de voirie. A vous de voir si vous êtes concerné.


Le plan d'urbanisme n'est toujours pas revenu (13 nov 2008)
Lire la suite

Une chose doit trouver son nom : Zahra DZahra

18 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Dar Dzahra en particulier

Le choix du nom de la maison aura duré un an.

Juillet 2007
Riad SEMSAR devient Riad SAJONARA, anagramme des prénoms de nos enfants Sarah et Jonathan.

Aout 2007
Sajonara.com est déja réservé au japon. "Saiionara" veut dire au revoir.

Mai 2008
Sajonara n'est pas marocain, ce n'est pas à propos.

Nov 2008
On ne peut pas dire que la maison est un vrai Riad. Certe, ce n'est pas le jardin qui nous manque
mais plutôt le caractère Palais qui est absent (ou les finances qui vont avec). Alors, restons simple.
Ce sera DAR ou maison.

Le quartier est Derb Akka. "Akka" veut dire grain en berbère.
"Dar Akka" à Derb Akka... Pas mal

La barakka veut dire chance. Sans l'article : c'est fini... "barraka"...

"Dar AkkaRib" la maison des proches ou la proche maison. C'était pas mal mais difficulté
d'interprétation.

Le Dar était auparavant adossé à un riad luxueux. Celui ci est tombé avec le temps et le manque
d'entretien. Est resté, comble d'ironie, la maison du personnel que nous avons acheté avec son
droit de Houa.
"Dar Houa" trop marrant quand on sait ce que sait...

Soudain on découvre que cette petite maison avait un nom connu des vieux du quartier :
"Dar Zahrâ". Prononcez Dzarah.
Quoi ? le Sahara ?
Non : Fatima Zahrâ est la seule fille du prophète Mahomed
"DarZahra" (www.darzahra.com)  existe à Marrakech

DZAHRA pour que l'oral (avec accent) corresponde à l'écrit (et vice et versa)
"Dar Zahrâ" à Taroudant. STOP c'est bon "l'éblouissante"

dzahra.com réservé le 18/11/2008 6.99€ HT par An (8,36 € TTC/an)
Dzahra@free.fr
DarDzahra@yahoo.fr

Fatima Zahra (fātima, فاطمة, qui sèvre; zahra ou azzahra'a, الزهراء, la resplendissante), est la fille du Prophète de l'Islam Mohamed et de sa première femme Khadija, née à La Mecque vers 606 et morte à Médine en 632.

Selon la tradition, elle était la fille préférée de Mohamed, qui l'a appelée la plus noble des femmes du Paradis, dans un hadith. Dans un autre hadith, le Prophète dit : « Il n'y a eu que quatre femmes accomplies: Assiya (épouse du Pharaon qui a choisi de suivre Moise), La vierge Marie, Khadija (première épouse du Prophète) et Fatima. »

Elle a épousé Ali, cousin de Mohamed et futur 4e et dernier calife, qui lui a donné deux garçons, Hassan et Husayn (Husayn ou Hussein) et deux filles Zainab (Zainab La Grande) et Oum Kaltoum (Zainab La Petite).

Les différents surnoms (Zahra « l’éblouissante », Batul « la vierge »…) qu’on lui attribue témoignent du respect que lui portent les musulmans, qu'ils soient sunnites ou à fortiori chiites. Son nom est à l'origine de la dynastie arabe des Fatimides (909-1171), qui prétendaient en être les descendants.

Sans oublier la Medina Zahra, près de Cordoue : superbe, magique, envoûtante (cf photo)

Lire la suite

Balade à Assads (33km Taroudant)

17 Novembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Voir les kasbahs d'"Assadz". 33km de Taroudant

Direction Agadir par la 4 voies. A 2km du rond point , traversez Ain El Diour. Regardez sur la gauche le riad de Nathalie et laurent. Continuez sur la 4 voie pendant 4 km. Sur la gauche, la route d'Assads (7040). A 3km, roulant vers le sud, la route semble se continuer à l'infini, mais ATTENTION, prendre la route de gauche (7041).
La route fait le tour de la carrière de marbre, reste d'un ancien volcan, puis s'enfonce dans la montagne.







Au premier douar, le goudron disparait. La piste passe devant une mosquée puis une belle kasbah.
Abdalah AIT BORROW (Tel 076.19.93.61) nous prend amicalement en charge et la visite se finie par le traditionnel thé à la maison. il nous emmene même dans les couloirs de la kasbah.

QUESTION : Quel contrepartie face à l'hospitalité marocaine.
Cette hospitalité LEGENDAIRE n'attend rien en retour. Pour notre part, nous achetons des pochettes de crayons de couleur au souk (pour 1dh/pièce). Il n'est ainsi pas question d'argent. Nous ramenons de france des ECONOMES (épluches légumes) ou FOUET de cuisine, introuvables au Maroc...






Pour les courageux, au dessus de la première kasbah, un agadir. Une heure de montée est nécessaire, comptez la matinée (on le voit sur la photo de droite)

Continuer par la piste qui remonte la vallée. A 2 kilomètres, une seconde kasbah. 2km plus haut, un barrage.

Pour les aventuriers (les vrais) la piste rejoindrait TRAFRAOUTE.

 

A AMAGOUR (sur la route près de la carrière de marbre), pittoresque village situé sur un contrefort de l'Anti Atlas dont les pentes sont couvertes d'arganiers. A environ 15 mn de marche de ce village, vous pourrez atteindre un ancien cratère de volcan, véritable repaire d'oiseaux migrateurs en hiver.


Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>