Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Soleil de Taroudant

Articles récents

Raid féminin Natur'elle à Taroudant en 2010

27 Janvier 2009 , Rédigé par Mina Publié dans #... News diverses

SPORT ET ACTION HUMANITAIRE : Quand les femmes s’en mêlent … avec Natur’elle !

(Je remercie Yves de me permettre de vous faire partager cette information et peut être une passion ! )

Une nouvelle idée a germée dans nos petites têtes de joyeux lurons avec l’aide de Benjamin MIDENA (Raideur international reconnu du team BUFF - COOLMAX et organisateur expérimenté de Raids multi sport) et Laure COUPAT ( Ex Championne du Monde de VTT / Orientation et Présidente du club d’orientation du LOUP) sans qui la réalisation de ce nouveau défi ne serait pas possible (Merci à tous deux de mettre à disposition et gracieusement leurs compétences pour ce beau projet !)


Nous y voilà ! Nous travaillons actuellement pour une formidable aventure humaine et sportive exclusivement féminine et par équipes (le Raid féminin Natur’elle) sur Taroudant et ses alentours. Il y aura des sportives de tous les coins d'Europe, voir de la planète (et également de nombreuses marocaines, bien entendu !). L'événement se déroulera au printemps 2010 (considérant le calendrier sportif, le parcours à reconnaître et à tracer, les réalisations techniques à prévoir, la logistique, la sécurité de l’épreuve et des participantes, les inscriptions à gérer, etc.…), c’est très loin et tout proche à la fois!

Alors qu’est-ce que ce Raid féminin Natur’elle me direz-vous ?
 
C’est un raid aventure multisports où les participantes évoluent en milieu naturel au travers de différentes activités sportives : VTT, Tir à l’arc, Trail, Canoë, Ateliers de corde, etc.…Le tout en course d’orientation. L’épreuve à proprement parler se déroulera sur deux jours.

Un concept :
Ce raid combine différentes activités sportives de pleine nature réalisées par équipes de deux « raideuses » (2 athlètes féminines) sans assistance.
Il est conçu pour réunir les meilleures spécialistes mondiales de la discipline, mais aussi et surtout pour que des sportives (triathlètes, vététistes, coureuses de fond,…) puissent découvrir les raids multisports dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
L’importance de la femme au sein des raids aventure est démontrée dans les compétitions de niveau international, où il est obligatoire d’être en équipe mixte. Ce constat est à l’origine de la création du Raid Natur’elle qui souhaite promouvoir le sport féminin alors qu’il a bien souvent été oublié. Nous espérons que cet événement amorce la reconnaissance des femmes dans le milieu sportif.

Alors le choix de réaliser le Raid Natur’elle dans la région de Taroudant n’est pas anodin ! Outre le plaisir de promouvoir sainement cette belle région encore authentique, les paysages offrent aux participantes un cadre de rêve pour le genre d’épreuves visées.
D’autre part ce challenge est un excellent moyen de sensibiliser la gente féminine des villages autour de Taroudant ainsi que de revaloriser les actions des femmes encore trop cantonnées (en majorité dans cette région en particulier) à la fonction de femme au foyer. Ce projet est un formidable vecteur pour forcer l’admiration des hommes en montrant qu’une femme est aussi capable d’exploits remarquables !

Enfin, l'événement permettra de récolter un peu de fonds pour le financement d'une ambulance type 4x4 médicalisée pour un groupement de villages (Tignatine, Ait Amr, Asgoune ; Izânane, Ichahdad ; Dimoula) complètement reculés dans l'Anti-Atlas, situés à une distance de 65 kilomètres du premier hôpital (Taroudant). Pour ceux qui connaissent la région, il apparaîtra évident, utile et urgent que ces initiatives aboutissent au vu du nombre de vies qui peuvent être sauvées si ce moyen de locomotion était enfin disponible. Il faut savoir que les villages pour lesquels nous oeuvrons sont accessibles par piste et non par route goudronnée et qu’ils ne disposent d’aucun moyen de locomotion. Nous espérons également améliorer les conditions de scolarisation de nombreux petits enfants (école du village de Tignatine Tachrift qui accueille aussi les écoliers de quatre autres villages).

Je remercie surtout la vie d’avoir mis sur mon chemin des personnes d’une valeur inestimable qui me confortent dans mon entêtement à croire que l’entraide et le partage sont l’essence même d’une vie trépidante et meilleure (Merci à Guy et Jacky, Franck et un spécial pour Titi qui est omniprésent, même dans les défis les plus fous !). Merci à eux quatre qui ont permis à de fabuleux rêves  de se concrétiser au travers de leur association.
Je rends hommage à leur courage et à au concept original de leur association X-Drôme Adventure : à chaque grand défi sportif, ils associent une action humanitaire. C’est ainsi que j’ai pu leur parler de mon premier projet pour le Maroc (doter la commune rurale de Tamaloukt d’une ambulance après avoir assister impuissante à un accident qui s’est soldé par un mort faute de pouvoir transporter dans les temps les trois victimes…). Grâce à eux, à toutes les actions qu’ils ont menées  pour y arriver, Tamaloukt et autres villages attenants à cette commune bénéficient de cette ambulance.


Alors si vous vous voulez apporter votre pierre à l’édifice, je suis à votre entière disposition !
A noter que pour la préparation de ce Raid Natur’elle, une mission de reconnaissance des sites (de quatre à cinq jours) se fera courant du mois d’avril prochain. Si d’ores et déjà vous souhaitez nous apporter votre aide et votre soutien, je recherche des propositions d’hébergement pour ces trois premiers bienfaiteurs !
Alors à suivre…

N'hésitez pas à me contacter Mina AIT-EL-ASRI  SARRAT
 
Lire la suite

5 appels par jour à Taroudant (et ailleurs)

25 Janvier 2009 , Rédigé par Yves Publié dans #... Découvertes à Taroudant

Dans la série "Découverte du monde qui nous entoure" :

L'appel à la prière fait partie du charme oriental. Difficile d'y échapper, surtout celle de l'aurore.
Mais que raconte cette litanie (chant répétitif et lithurgique)?

Allahou akbar Allahou Akbar (2fois) (Allah est Plus Grand, Allah est Plus Grand ! )
Ach-hadou 'an lâ 'Ilâha 'illa l-Lâh
(2fois)
(Je témoigne qu'il n'y a de divinité sinon Allah / Il n'est de divinité que Dieu)
Ach-hadou 'anna Mouhammadoun rassoulou l-Lâh
(2fois)
(Je témoigne que Mohammed est le Messager d'Allah / Et Mahomet est son prophète)
Hayya ala salât
(2fois)
(Venez à la prière)

Hayya ala l-falâh (2fois)
(Venez à la Félicité / Venez pour votre salut)
Allahou Akbar, Allahou Akbar
(Allah est Plus Grand, Allah est Plus Grand ! )
Lâ 'Ilâha 'illa l-Lâh

(Il n'y a de divinité sinon Allah / Il n'est de divinité que Dieu)

Le muezzin appelle 5 fois par jour les fidèles par haut parleur interposé.
Al Fajr, la prière de l'aurore, correspond au moment où il devient possible de distinguer un fil blanc d'un fil noir.
Ad Dohr, correspond au moment ou le soleil est au zénith (ou quand l'ombre du corps est 4 fois plus grande que le pied)
Al Asr, lorsque le soleil est à mi course entre le zénith et le coucher
(ou quand l'ombre du corps est 10 fois plus grande que le pied)
Al Maghrib, au moment du coucher du soleil
Al Ichaa, au moment ou la nuit devient noire
L'horaire officiel des prières est publié dans la presse.

Ces prières, à l'exception de la prière de midi le vendredi qui doit être récitée dans une mosquée, peuvent être dites n'importe où. Le musulman établi un espace séparé du monde extérieur et de ses "impuretés" : c'est le rôle du tapis de prière (la lebda)

Avant la prière, le fidèle doit se purifier. Le visage, les oreilles, la bouche, mains et pieds doivent être lavés à l'eau. Si l'eau manque, le coran a prévu la purificaton symbolique par le sable. Cette obligation explique la présence des fontaines et puits dans les mosquée.

Dar Dzhara n'échappe pas à cet environnement musical mais on s'y fait très bien (sinon prévoyez des boules quies).

Pour nos amis marocains qui n'ont rien appris de ces quelques lignes, voici quelques informations des "pratiques" catholiques (chrétiennes).

La cloche de l'église appelle les fidèles à la messe.
Les horaires de la messe sont définis par le prêtre (le curé) en fonction de ses disponibilités. La messe principale est le dimanche vers 11h. Les messes pendant la semaine ont tendance à disparaitre faute de fidèles et de prêtres.
La messe à aussi lieu pour des évènement privés (bathèmes, mariages et enterrements)
Les églises sont ouvertes à tous même pendant les messes (catholiques, musulmans, touristes...)
Il n'est pas nécessaire d'aller à la messe pour prier. Cependant, la messe est le lieu ou l'on assiste à la communion (à l'eucharistie) , c'est a dire à la célébration ou le mémorial de la mort et de la résurection de Jésus de Nazareth. L'instant le plus important de la messe est le partage du pain et du vin (le corps et le sang de Jésus ou Christ) symboliquement représenté par une ostie (petit pain) donné à chaque fidèle, en souvenir du sacrifice du Christ .
La messe dure un heure environ.

Lire la suite

Signe extérieur de richesse : solaire à Taroudant

21 Janvier 2009 , Rédigé par Yves Publié dans #... Dar Dzahra en particulier

Posséder un chauffe eau solaire sur son toit est un signe extérieur de richesse à Taroudant.

J'envisage SERIEUSEMENT de poser ce type de chauffe-eau solaire. Une concience écolo, économique (coût d'utilisation null) et géographique (au moins 300 jours d'ensoleillement) dictent ce choix.

Un chauffe-eau solaire se pose sur un toit. Le capteur incliné à 40° (10° de plus que la latitude du lieu : Taroudant = 30,47°), est composé d'un tuyau (en cuivre), reposant sur un support noir ou peint en noir et serpentant sous une plaque de verre. Ce capteur doit élever la température du fluide principal (de l'eau) entre 60° et 80°. Par thermosiphon, l'eau chaude plus légère que l'eau froide, remonte dans le tube et traverse le ballon d'eau sanitaire. Il faut donc que le ballon soit situé au dessus du capteur c'est à dire visible sur le toit. Si le ballon est plus bas que le capteur, il faut équiper le système principal d'une pompe (un circulateur) qui se déclenche ,par électronique, quand l'eau du capteur est plus élevée que l'eau du ballon.

Un vase d'expansion de 20 à 30 litres, monté sur le circuit primaire coté chaud, sert à prévenir l'expansion de l'eau et un accès facile pour la recharge.

Le ballon d'eau chaude pourrait-être couplé avec une autre source de chaleur (gaz, électricité...) pour un appoint au cas ou le soleil viendrait à manquer.

Les offres marocaines sur internet ne sont pas légions.
  • GLOBAL ENERGIE 5500 Dhs HT (6500 TTC) pour un réservoir de 150L. globalenergie@gmail.com. Ont répondu pour un devis 6 500 Dhs * 2 + 2 000 Dhs livraison Installation = 15 000 Dhs (2 Dispositifs montés en série, 2 Ballons avec dispositif d'appoint électrique 150L + 2 Capteurs 1,6m² + 2 Supports)
  • IMAS SOLAR (grec) : wamakh1976@yahoo.com travaille dans les regions du sud du Maroc ( Agadir, Marrakesh, Tiznit, Taroudant,...etc). Garantie 8 ans + service apres vente. Chauffe-eau solaires de 200 litres et de 300 litres.

Si quelqu'un connait un installateur pour TAROUDANT, qu'il n'hésite pas à lui donner mon EMail (blog@dzahra.com) ou me laisser un commentaire.
De même, n'hésitez pas à nous parler de votre propre expérience...

Suite au prochain épisode.




Lire la suite

Changer de vie à Taroudant

8 Janvier 2009 , Rédigé par Yves Publié dans #... Dar Dzahra en particulier

Reçu ce commentaire qui m'inspire cette réflexion :

"Je me permets de vous adresser ce mail, je suis journaliste pour France 2. Je travaille pour un magazine TV, dans lequel il y a essentiellement des reportage  consacrés aux changements de vie… « Tout quitter pour changer de vie »,dans lequel nous aimerions parler de ces personnes qui décident d’effectuer un tour du monde, ou encore partir en voyage en famille, s’expatrier à l’étranger... "


Plus qu'un changement de métier, j'aspire à un changement de vie.

Installés sur le plan professionnel, en couple, nous sommes prêt à quitter travail et situation, à nous éloigner (pas trop loin) des amis et de la famille, à gagner moins. Certains parlent d'harmonie, de renaissance, de liberté, d'autres de lâcheté, de fuite, d'oubli...

Le syndrome (ou le fantasme) de la chambre d'hôte touche 30 000 francais (en 1990 : 4500 seulement). Chaque année 2 500 personnes tentent l'aventure risquée (rentabilité 1500 à 3000 Euros par chambre et par an. source : Agence création d'entreprise).
La société nous encourage à la mobilité... En 1970 le projet de vie tournait autour de la famille heureuse et à l'accession à la propriété. En 2009, il est question de réalisation de soi, de recherche d'une identité personnelle.

L'évènement déclencheur : ras le bol du quotidien, société tournée vers la consommation et crise occidentale, questions existantielles jamais élucidés après un accident et des problèmes de santé. Le couvercle ne saute pas, mais la pression de la cocotte-minute se fait de plus en plus forte, la soupape joue son rôle. La reflexion sur soi même et l'inventaire des possibles impose le choix de Taroudant.

Une activité touristique à Taroudant pour les raisons suivantes : se mettre au vert, partir loin, connaitre les autres et rester à son compte.

Ce blog est le moyen de préparer la transition, faire le bilan, se confronter aux autres, à sa famille et vérifier que nous sommes sûr de nous.
Lire la suite

Le tour d'Assarag, Taroudant en vidéo

4 Janvier 2009 , Rédigé par Yves Publié dans #... Découvertes à Taroudant

Assarag, signifie en langue Amazigh la place dans laquelle les tribus berbères se réunissent pour les grandes évènements. Le mot indique également la pièce centrale de la maison où la vie familiale se déroule.

 

In the Amazigh language Assarag signifies the place in which the Berber tribes meet for major events. The word indicates also the central part of the house where the family life takes place.

Ici c'est la place principale de Taroudant. Vous y êtes déja... Un verre à la terrasse d'un café, un tour en voiture (on ne peut pas s'y garer) un tour de vélo ou en calèche comme à Marrakech...
Yallah.

 

Lire la suite

La réserve naturelle de Massa (depuis AGADIR ou TAROUDANT)

28 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

L'oued Massa : Depuis Agadir environ 50 Km sud par la route P30. Prévoir un pique-nique et se munir également de jumelles. Excursion d'une journée.



Après la borne kilom
étrique indiquant (Tiznit 41 km), prendre la première petite route goudronnée à droite 7 Km plus loin,laisser sur votre droite la piste et le panneau indiquant "M'Rbat plage" pour continuer sur la même route. Le Gourdon cesse lorsque celle-ci pénètre dans la réserve naturelle de l'oued massa.

Avec un 4X4, on peut aussi prendre TIFNIT puis toujours suivre la piste de la côte vers le sud pour arriver au parking de la réserve (environ 30km 2heures)


La réserve, établie pour protéger le milieu naturel du littoral et de l'estuaire ou s'étendent salines et blancs de sable, permet de faire une belle promenade et d'observer de nombreux oiseaux (meilleures période : mars, avril et octobre).


La baignade en mer est déconseillée car dangereuse.


Sur la plage se trouve le marabout de Sidi Rbat, dont le nom traduit l'ancienne présence d'un couvent fortifié (ribat) ,d'ailleurs mentionné par le géographe arabe El Yacoubi


On situe dans les parages l'emplacement de l'ancienne ville de Mass ou, selon la tradition ,Oqba ben Nafi aurait conduit son cheval jusque dans les flots, prenant Allah à témoin qu'il ne restait plus de territoire à conquérir à l'ouest .La région ne dut pas , en fait ,être convertie à l'islam avant le début du XI. Le port de Massa,assez florissant jusqu'au début du XVII, périclita par la suite. Ce n'est plus aujourd'hui qu'un souvenir,entretenu par de curieuses légendes dont l'une affirme que le prophète Jonas y aurait été rejeté par la baleine. C'est sur cette plage aussi qu'un jour se lèveront les "maître de l'heure" et l'antéchrist...

 

Si vous voulez un guide OFFICIEL ou simplement un tajine sur la plage téléphonez à ... (ses coordonnées sont en bas de la photo)


Lire la suite

Circuit touristique de l'Anti-Atlas Tafraoute Amtoudi Tata

20 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les excursions régionales

La route des Agadirs (emblème berbère)

Cliquez ici pour télécharger un document imprimable pdf.
Après avoir décortiqué une importante documentation présentant la région de l'Anti-Altas, je vous livre mes découvertes et une carte des principales curiosités de la région.

Cette zone est rurale. La principale ville, Tafraoute compte seulement 6000 habitants. La curiosité architecturale de cette région est la présence d'une forte concentration d'agadirs ou greniers collectifs. Situés assez loin des axes routiers, ils ne peuvent être visité qu'après une balade à pied.

Itinéraire 1 jour depuis taroudant

Visitez l'agadir de Tasginnt (ausi appelé Tasguent) ou celui d'Innoumar.
Traversé de Tafraoute Repas. Rochers
Visite maison berbère Vallée Ameln
Remontée par Tizergane

Itinéraire 2 jours (1 nuit) depuis taroudant

Visite de Tasginnt
Après midi, promenade dans la Vallée Ameln, visite de la maison berbère
Puis nuit à Tafraoute. Coucher du soleil sur les chaos de granit

Rochers peints.
Matinée dans l'oasis Aït Mansour.
Retour Taroudant par Tizergane. Visite du village fortifié et Igoudars à AitBaha

Itinéraire 3 jours (2 nuits) depuis Taroudant

Tasginnt
Repas à Irhrem
Caïda de Tagmout pour l'autoristion de visite De l'agadir Aït Kin
Route vers Amtoudi en passant par AKKA, ICHT
Nuit à Amtoudi (Id Aïssa)

Visite de l'agadir d'Aguelluy
Repas col Kerdous
Après midi Rochers peint et Oasis Aït Mansour
Nuit à Tafraoute

Retour par Tizergane, Repas
Visite de l'agadir Innoumar
Retour Taroudant





Route IRHREM - TATA


Montagnes couvertes de stries, dessinent des formes inattendues, dans une éblouissante palette de couleur (du noir, violet au vert). Paysages uniques au Maroc

 

Oasis de Tagmout 45km de Tata. Demandez l'autorisation gratuite au caïdat (qui a mis ce système en place pour éviter le pillage des portes de l'agadir) pour visitez l'un des dernier greniers encore en service au Maroc (8km). Somptueux avec sa porte sculptée, sa petite cour intérieure et ses échelles.

 

Grotte de Oum Salit (a 7km de Tata route de Tagmout juste avant le panneau Virages droite et gauche. A 300m à droite, direction de l'oued, succession de grottes pourvues de surprenantes stalactites.

 

L'Horloge à eau (Agadir Lehne, sortie de Tata, route de Tagmout) sert à définir le temps pendant lequel les différentes parties de l'oasis seront irriguées. La connaissance des droits de chaque famille possédant une parcelle cultivée, défini le temps d'irrigation. Ce savoir est entre les mains des anciens respectés pour leur intégrité réunis en une jemâa (assemblée). Le fonctionnement est simple. Un récipient rempli d'eau, au milieu un bol en cuivre muni d'un petit trou (le Tanast) par lequel l'eau pénètre lentement. Quand le bol est plein (45mn), il coule au fond du récipient. L'ancien fait un nœud à une corde pour matérialiser une unité de temps. Lorsque le droit à l'eau, donc le droit aux nœuds d'une parcelle est atteint, l'homme part dévier l'eau pour irriguer une autre parcelle. Au bord de la route, "Khettara" (seul les puits d'accès sont visibles), ancien réseau souterrain de collecte d'eau pour l'irrigation. 

 


TATA - AMTOUDI


Tata, ses gravures rupestres et ses oasis de désert ou de montagne. Tata , l'oubliée, est méconnue.

Cette région était le carrefour des anciennes routes des caravanes qui avaient pour mission de conclure des échanges avec l'Afrique subsaharienne, Mali et Niger. Les populations sont ainsi marquées par leurs origines subsahariennes. Dans certains douars réhabilités mais vieux de 5 siècles, il est facile de retrouver la convivialité et la marque des identités communautaires. La kasbah en pierre sèches, Dar Infiane, à l'entrée de tata en venant d'Akka, est un exemple réussi d'une réhabilitation d'un douar.

Dar Infiane http://www.darinfiane.com/ 6ch 700Dhs 061 44 16 43/53

Le relais des sables 385Dhs  50ch Bar Piscine (028) 80 23 01

 

 

La région regorge de peintures rupestres (5000 6000 ans). Entre Tata et Akka 3 sites relativement faciles d'accès (mais il est préférable de chercher un guide sur place)

Km18 panneau IRN 150103. Village Tiggane (à droite) suivre une bonne piste (a gauche) sur 800m qui monte en haut de la crête. A pied suivre la ligne de crête sur la gauche sur une dizaine de mètres pour voir apparaitre les premières gravures.

Km37. A hauteur du panneau oued Maskaou, faire 300m à pied sur la gauche en suivant l'oued. Laisser la petite colline à droite pour préférer la ligne de crête à gauche. Belles gravures jalonnent l'endroit sur plusieurs centaines de mètres.

Km56 Oum El-Alek. Panneau marqué IRN 150129 direction Mialeg/Tiouzioune. A 6km, sur une colline noire (celle de gauche) girafes, autruches, éléphants, antilopes...

Dattes BOUSKRI à Akka

 

500m après AKKA. à droite, Piste en direction de Tagâdir et Aït Rahhal. 2 ksours magnifique dans les 2 villages

 

Icht, Munissez vous d'une lampe et visitez ces étonnantes ruelles souterraines.

Philippe et Paul, Maison d’hôtes et bivouac Borj Biramane http://borj-biramane.com/v2.swf (010) 46 99 33


 

 

Amtoudi (Id Aïssa) Destination syndicalisée (les muletiers ont fait la grève) à ne pas louper.

Gravures rupestres quelques km avant d'arriver au village sur la droite.

Avant de partir pour l'agadir, demandez si le gardien Mohamed est déjà la haut. Agadir Aguelluy: Perché à 350m, 45mn de montée à pied ou dos de mulet. En pierre sèche, architecture den rondeur, dédale de ruelles, grandes chambres, anciennes ruches, tours de surveillances bien conservée... font de cet endroit un site superbe. Pour les courageux : Agadir Id Aissi.

 

A 2 km du village, succession de bassins de rétention dans un goulet entre deux murailles verticales.

Auberge On dirait le sud http://ondiraitlesud.ma.free.fr/ sous tente ou dortoir max 80dhs par personne (028) 78 94 14

Auberge Amtoudi sous tente ou 13 ch. max 180dhs (028) 78 93 94

 

Taghjicht. Cliché de carte postale : Oasis + Palmiers + sable a volonté

.

 

 

Col du Kerdous. Paysage extraordinaire.

Hotel kerdous http://www.hotelkerdous.com/ (028) 86 26 63 450 Dhs/pers demi-pension







TAFRAOUTE


Le granit rose omniprésent à Tafraoute (vallée en berbère) donne à l'ensemble une ambiance et une lumière très particulière

Spécialité babouche jaune cousue. Construit au

centre d'un cirque de montagnes de granit rose (Perros Guirec). La lumière change la teinte de la montagne toute la journée. Au coucher et au lever du soleil, Tafraoute baigne dans une douce lumière rose. Amandiers en fleurs en Février. En arrivant par le sud on traverse Adaï (escaladez ses ruelles étroites) , situé au cœur d'une palmeraie et au milieu d'un cirque lunaire fait de granit rose. 2 hébergements

Hôtel les amandiers http://www.hotel-lesamandiers.com/

(028) 80 00 88 Vue fabuleuse. Piscine. 500 Dhs

Hôtel Salama http://www.hotelsalama.com/ (028) 80 00 26 24ch 150dhs

 

4 Km Sud Tafraoute. Le Doigt puis Rochers peints (piste sur la droite) avec 19 tonnes de peinture par un belge en  1985.

 

 

 

 


 

 

 


20km plus loin (60km AR 3H), la route descend au fond d’un canyon, débouche dans un chaos de rochers puis apparait l'Oasis AitMansour. Au pied de la falaise. Circuit Afella Ighir. Fèves, oignons, carottes et luzernes sous les palmiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vallée des Ameln

Le long des routes abruptes de la vallée des Ameln se dressent 26 villages à flanc de montagne. Balade à pied au village d'Imintizht. On se dirige vers la mosquée qu'on laisse sur sa gauche puis on grimpe par un chemin escarpé. Panorama exceptionnel.

 

Les torrents de cet oasis, incroyablement peuplé, permettent l’irrigation des champs d’orge et vergers. Spectacle inoubliable surtout en février (amandiers en fleurs). Les Ameln (chleuhs)  tiennent commerces (Maroc et Europe) comme épicier surtout.

 

 

A 6km au Nord de Tafraoute, A flanc de montagne sur la gauche (mosquée blanche), Oumesnat. Un vieil aveugle, abd Salam, fait visiter pour quelques dirhams sa Maison traditionnelle des Ameln. Ca vaut le détour. Comment se récoltent les noix d’Argan, découvrons le moulin à épices, l’architecture des maisons berbères, la distribution des pièces autour de la cuisine, la douche d’époque, les symboles en bois, en corne, en os, en pierre …

 

 

 

 

 

 

 

 


TAFRAOUTE - AÏT BAHA (Retour TAROUDANT)



Arrêt à Tizergane Tioulit. Village fortifié du 13ème. 4 familles de la tribu Ida-ou-Gnidif. Ruelles étroites et sinueuses, fenètres en fer forgé et portes sculptées. L’armée française y a menée un siège de 40 jours sans succès. Découragés, ils pensaient que le manque d’eau ne se ferait pas sentir dans le village… A tort.

Kasbah de Tizergane 200dhs /personne demi-pension 061 94 13 50

 

 

 

 

 

Près d’Aït Baba

 

A pied, partez découvrir l’agadir d’Imchilguigueln.

 

Chaque village y possède son agadir... 5 agadirs à suivre :


2km à pied partez découvrir l’agadir d’Innoumar (Début 18ème 295 cases)

Il faut admirer le génie architectural du monde rural.

Le grenier est en assez bon état. Cet agadir n’est pas un grenier de village et du fait de son éloignement, les habitants s’en sont progressivement détournés. Reste un gardien. Le grenier est composé de 5 corps de bâtiment, construit au fil des âges et des besoins. Son plan est caractéristique des agadirs de guerre : Une enceinte, quatre tours de guet a chaque coin. Une haie de figuier de barbarie. Un réseau récupère les eaux de pluie, conduisent dans 3 grandes citernes. A l’entrée, une mosquée et une salle de réunion. Le logement du gardien, la forge-boutique dans la première cour.

 

 

 

Depuis Oued AitBaha, direction nord (ville) au carrefour principal… à droite puis première route à gauche. Au premier douar (5km) IGHIMS sur la gauche. Prochain douar (5km) IGHIL sur votre droite. 5km plus loin sur route, piste à droite… Rejoint à 3km l’oued, remonte l’oued (à pied) vers l’ouest sur 2km, pour trouver l’agadir INNOUMAR sur votre droite. Les Agadirs 4 et 5 sont à 3 km de part et d'autre d'Innoumar.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





















TAFRAOUTE - IRHREM (Retour TAROUDANT)



 

 

 

 

 

3km à pied partez découvrir l’agadir de Tasguent

Depuis Tiguermine, prendre la route nord N°7040. Arrêt à Alma.

Depuis Alma, un chemin dallé mène au fort de Tasginnt (ou Tasguent). L’agadir ne se visite qu’en présence du gardien (l'amin). Demandez au village.


 

 

La visite à un prix. Il faut négocier sur la base de 10Dhs/pers (maxi 20Dhs). Il ne faut absolument pas payer plus, malgré le prix 3 fois plus cher annoncé. Ne pas hésiter à refuser la visite et à faire demi tour, il y en à d'autres sur le parcours. L'amin demande ici 50 Dhs/pers (ou 20Dhs si groupe de 5) !!!

La photo de Tasguinnt a été téléchargée du site web Panoramio + Google Earth.
Voici le lien http://www.panoramio.com/photo/6202284. Son auteur : Renzo David

 


Agadir d'Aït Ourhaine se trouve sur une colline dominant le village. Le gardien est absent le mardi (au souk). 3 étages


Ces villages n'ont pas l'habitude de voir des touristes, vous allez être l'attraction de la gent féminine et des enfants du coin. Encombrants mais gentils, la vue de votre appareil photo les fera déguerpir.


Col du Tizi N’TaraKatine (alt 1500m) : Paysages désolés, presque entièrement minéraux. De temps en temps, des lopins cultivés en terrasse.

Près des villages, des aires rondes de battage pour le blé.

 

 

N’hésitez pas à me tenir au courant de VOS découvertes. Merci
Cliquez ici pour télécharger un document imprimable pdf
Lire la suite

Joyeux noël ...

19 Décembre 2008 , Rédigé par Yves

et bonne année 2009
Lire la suite

Les 3 Golfs d'Agadir

14 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Les balades dans le coin

Depuis prés d’une trentaine d’années, le golf n’a cessé de se développer dans la région d’Agadir qui offre, comparativement aux autres destinations, la possibilité aux passionnés de ce sport de pratiquer tout au long de l’année et particulièrement en hiver, grâce à un climat doux et ensoleillé. Aujourd’hui la destination compte trois golfs qui offrent tous des équipements d’un standing international.

Royal Golf situé sur la route d’Ait Melloul, au km 12, à vingt minutes d’Agadir. L’infrastructure, étendue sur 30 ha environ, offre tout le confort d’un golf international.Elle abrite un club house, un proshop ainsi qu’une académie proposant plusieurs formules de stages


Le Golf du soleil
: classé cinq étoiles, ce golf, totalisant 27 tours sur 86 hectares aménagés, est situé à un quart d’heure d’Agadir, dans la commune de Bensergao.Suite à son extension, il sera bientôt le premier golf privé de 36 trous au Maroc occupant 110 ha, soit 22 ha supplémentaires par rapport à sa surface initiale. Une étendue arborant une végétation luxuriante composée de plus de 300 palmiers, 23000 fleurs et 7000
arbustes.

Le golf des dunes : Situé à un quart d’heure à peine d’Agadir, le golf des dunes est implanté dans la commune de Bensergao. Pour s’y rende, il est possible de prendre une navette qui fait le tour de plusieurs hôtels.Propriété du club Méditerranée, l’infrastructure d’une superficie de 101 hectares est ouverte au public.Offrant un parcours vallonné, ce golf totalise 27 trous et abrite un club house, un proshop et une académie offrant divers stages.


Budget NOVEMBRE 2008 golfeuse de Port La Foret : Semaine Hotel Fram + 4 ou 5 matinées golfs (8H30-13H30) 1100 €/Personne (Single en supplément)

Soit

1 Vol sur Charter AirMediterranée 360€/personnes

5 golfs 600dhs * 5 = 300€

7 Nuits + 14 Repas + Chacun une gastro = 440€ / 7 = 63€/jour pour hotellerie

Lire la suite

Au souk de Taroudant... La lanterne du Dinandier

7 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Le souk de Taroudant

Lampe d'Aladin, lanterne magique, lanterne des mille et une nuits...

Dans la partie du souk la plus bruyante, là où le fracas assourdissant des marteaux occupés à façonner plateaux, chaudrons et marmites emplit l’atmosphère d’une joyeuse cacophonie, règnent forgerons et dinandiers.

Artisans spécialistes du fer, du cuivre et du fer blanc, ce sont eux qui assurent la production de ces lampes traditionnelles, revisitées pour l’occasion. Est-ce le génie d’Aladin caché dans ces lanternes modernes, accessoire indispensable des contes orientaux, ou bien la fascination de l’Occident pour leur éclairage naturel, qui a donné un second souffle à leur fabrication ? En tous les cas, c’est par dizaines qu’elles sortent des ateliers de la médina au sol maculé de graisse et jonché de longs copeaux de fer blanc. On les trouve accrochées les unes aux autres aux devantures des échoppes ou s’entassant dans les ruelles de ces quartiers réservés, témoins silencieux du savoir-faire séculaire des dinandiers. À longueur de journée, maalems et apprentis cisèlent cuivre et fer blanc, découpent les rubans de métal, emboutissent les métaux et décorent au burin avec un art consommé. Certains associent le cuivre ajouré au verre de couleur, rouge, bleu, vert, pour créer des résilles multicolores. En forme d’étoiles, mais aussi à quatre ou six faces, les lanternes se déclinent dans tous les formats.


Le verre industriel motif Mouris 100dhs/m² existe en transparent, vert, jaune et bleu ciel (le rouge est peint).

Le verre Iranien transparent existe en bleu nuit, rouge écarlate, vert et jaune 600dhs/m².

La marrakchia

Grand classique, la « marrakchia », cette Photophore que l’on pose à même la terre, de forme carrée et aux côtés ajourés pour mieux cercler la lumière, jouit d’un grand succès commercial. Réalisée à la va-vite pour cause de tourisme effréné ou au contraire œuvre d’art unique, c’est La Lanterne par excellence.

Autre must : collectionner des lanternes, pas plus grandes qu’un verre, que l’on dispose en grand nombre pour délimiter d’une multitude de lueurs dorées une terrasse ou une allée de jardin. Féerie garantie.

 


Un artisanat qui traverse les générations

Autrefois, les corporations artisanales travaillant le fer se répartissaient la tâche : il y avait ceux qui forgeaient les grilles recouvrant fenêtres et lucarnes, les armuriers et les fabricants de serrure. En ville, jouissant d’une clientèle plus raffinée, surtout dans les grandes cités impériales, les forgerons ont modelé des objets mobiliers d’une grande finesse. Parmi eux, lanternes, lampes et chandeliers, d’autant plus raffinés qu’ils constituaient avec les lustres, une source majeure d’éclairage au sein des mosquées. Avant l’électrification des demeures marocaines, on trouvait bon nombre de lampes, d’une grande diversité, destinées à éclairer les intérieurs des riads et des maisons. Rudimentaires mais d’une redoutable efficacité dans leur conception, elles tenaient du chandelier, protégé par des parois en verre ou en fer que l’on décorait à loisir. Aujourd’hui, même si les matériaux utilisés sont moins nobles et les techniques de vieillissement parfois expéditives, les lanternes offrent une grande variété dans les ajours qui y sont découpés. Ciselées et repoussées avec habileté, leurs parois prennent des allures de dentelle : les arabesques dessinées sur le métal tamisent la lueur des bougies en formes poétiques. Au vu de l’activité qui règne aux abords des échoppes des dinandiers, on a peine à croire que les lanterniers soient en passe de voir leur art disparaître pour cause de modernisation. Le tourisme aura cette fois contribué à la survie d’un artisanat menacé, mettant les pleins feux sur le talent des dinandiers, ces artistes en lumière.


Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>