Patrimoine oublié : L'Agadir d'Imchguiguiln

Publié le par Yves

N'oubliez pas votre appareil photo comme moi...

Dans la région du Sous Massa, dans le massif de l'Anti-Atlas, un patrimoine séculaire est en sursis. L'agadir d'ImchGuiGuiln en est une merveilleuse illustration parfaitement conservée.

Aucun problème pour s'y rendre en voiture. A 2km au nord d'AitBaha, sur la route Agadir-Tafraoute, ne manquez pas le grand panneau et la route béton de 500mètres (à gauche)  qui mènent au pied de l'agadir d'ImchGuiGuiln.

Vous serez certainement accueilli par l'amin (le gardien), Ben Omar Saadia. Né en 1956 à Tunis, arrivé à Casa en 1961 et installé au bled en 1995. Père de 6 enfants, il s'occupe maintenant de la garde, de l'entretien, du nettoyage du grenier et de sa visite. Son parfait français témoigne de ses 36 ans à Casa.

La pose de la première pierre est contemporaine aux croisades et aux cathares (1244). Selon Ben Omar, l'agadir affiche 765 années de bons et loyaux services. Il tient à la disposition des Saint Thomas la preuve écrite de cet âge séculaire.

Le grenier est totalement bâti en pierres sèches sur un plan rectangulaire est composé d'une enceinte principale, flanqué de 2 tours, protégeant les 2 bâtiments sur 3 niveaux.

L'entrée, en forme de chicane donne sur le vestibule intérieur. Anciennement utilisé comme enclos, l'amin y a organisé un petit atelier boutique. A l'arrière de l'enceinte, 2 citernes recueillent les eaux de pluie. A l'entrée, la forge où avait lieu le travail de ferronnerie, la fabrication d'armes et d'outils. On pénètre dans l'agadir par une allée couverte de 8 mètres. Bordées de deux banquettes de pierre, elle sert de salle d'attente pour les propriétaires, de salle de réunion pour les assemblées du grenier et lieu de repos. Cette assemblée désigne l'amin,
de préférence non originaire du village.

On débouche dans une allée étroite, séparant les deux bâtiments parallèles.
SPECTACULAIRE: une cour de 30 mètres séparant les deux bâtiments, eux même percés de 131 portes, et devant chaque case, une grande pierre plate servant de palier et d'escalier pour accéder aux cases aériennes.

Les cases (profondeur : 8mètres, hauteur et largeur : 1,5mètre environ) recèlent ENCORE (en 2009) des trésors cachés. Dans chaque porte , une chatière permet à l'adjoint de l'amin de connaître les secrets enfouis dans les profondeurs obscures. Évidemment, l'amin ne connaît pas les découvertes du chat.

Ne cherchez pas à louer un emplacement. Toutes les cases sont occupées par des propriétaires de toutes origines qui transmettent la concession de génération en génération. Ils en oublient même de payer l'amin.

Remarquez les bois de charpente. En eucalyptus, arganier mais l'amin cherche des poteaux téléphoniques, plus droit, plus solide et traités. Les numéros sur les portes datent de 1944, date à laquelle l'armée française s'est servie du grenier pour entreposer son ravitaillement.

Dernier conseil : A la sortie du grenier, n'oubliez pas les 20 dhs pour le chat et un petit tour dans l'atelier de Ben Omar...
Bonne visite.
09/08/2009 MACHAITOU SAADIA BP40 chez IKRRAZIN 80100 AitBaha MAROC 06.62.81.27.28 sa fille: 06.69.42.72.80

Commenter cet article

Marc 30/08/2009

Bonjour,Et alors que trouve t-on dans l'atelier de Ben Omar ?Mystère la suite au prochain numéro...J'aime

Philippe et Claude 03/09/2009

Bonjour Yves, Très beau reportage que tu nous as fait là. Ces lieux sont magiques et l'on se prend à rêver qu'un jour ils seront protégés et sauvés pour notre mémoire collective. Il faut, comme tu le fais si bien s'efforcer à faire connaître ce patrimoine venu d'un autre temps et pourtant si plein de vie.Merci pour ces images.Philippe

dar Rehla 03/09/2009

Que de choses à découvrir ! J'espère avoir l'occasion d'aller dans cette région très prochainement.  Clair que je n'oublierai pas de prendre mon appareil photo !

makadame06 22/09/2009


bonsoir.....un paysage magique...se dire que ces maisons sont chargées d'histoire.....un patrimoine qui raconte la vie d'hommes et de femmes qui ont vécu là....des enfants qui ont grandi....en
plus c'est pas trop loin d'agadir  bisous  à bientôt