Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Soleil de Taroudant

Au souk de Taroudant... Rouge Tarbouche

7 Décembre 2008 , Rédigé par Yves Publié dans #... Le souk de Taroudant

Rouge tarbouche

Tarbouche de Fez, couvre chef préféré des marocains.


Est-ce sa couleur, son pompon noir crânement fixé au sommet ou son côté typiquement ottoman qui en fait tout le charme ? Nul doute qu’à le voir porté, on se souvienne des personnages secondaires du film Casablanca, portant tarbouche et costume à l’occidentale, un mélange détonant. En feutrine épaisse, sorte de calotte de laine faite d’une seule pièce, ou en simple velours collé sur une assise cartonnée, le tarbouche règne en maître sur le souk. À ramener absolument.

 

 

Un chapeau à succès
Avec la jellaba et les babouches, le tarbouche, couvre-chef masculin incontournable, fait partie des images d’Epinal qui définissent le style vestimentaire propre à l’Afrique du Nord et aux anciens pays ottomans. Ce n’est pas un hasard : même s’il est surtout associé aux vêtements que les hommes portent lors des fêtes religieuses (Aïd el Fithr qui clôt le Ramadan, Aïd el Kébir, Aïd Miloud qui célèbre l’anniversaire de la naissance du prophète…) et lors des fêtes familiales (circoncision, mariage etc.…), il reste l’un des couvre-chefs préférés des hommes, surtout âgés, qui le portent au quotidien. Pour s’en convaincre, il suffit d’arpenter les médinas à l’heure où la foule se presse le long des artères réquisitionnées par les vendeurs de toute sorte. Émergeant avec régularité de la foule qui se déverse par vagues successives dans les allées, on aperçoit les tâches écarlates des tarbouches, enserrant la tête des hommes. Autres coiffures répandues, le turban de couleur (âimâma), la coiffe en coton blanc que l’on enroule autour de la tête (razza) ou encore le petit bonnet crocheté blanc ou noir (taguia). Et pourtant, à côté de ces coiffures traditionnelles, force est de constater qu’aujourd’hui, c’est la casquette qui règne partout, en ville comme à la campagne, où l’on peut voir bergers, paysans ou écoliers arborer des casquettes improbables aux noms et sigles de firmes multinationales.

 


Ses origines
Le tarbouche marocain de Fez trouve son origine dans le fez turc et dans le tarbouche égyptien, cette calotte rouge tronçonique ornée d’un gland. Tous les anciens pays ottomans ont vu ce style de couvre-chef s’implanter sur leur territoire, avec un succès plus ou moins durable.

Au Maroc, au début des années 20, ce seront principalement les étudiants qui, de retour d’Egypte, rapporteront ce fleuron de l’habillement oriental. Certains y verront le symbole d’un attachement à l’Orient en opposition au colonialisme des puissances occidentales de l’époque. Même si les débats sur la réforme vestimentaire vont bon train dans la Turquie de Mustafa Kemal, et que le fez traditionnel est mis à l’index à partir de 1925 par Atatürk lui-même, au Maroc, à la même époque, le tarbouche gagne du terrain.

Petite variante, la hauteur du tarbouche marocain est inférieure à celle de son homologue turc.

 

Les citadins le portent volontiers, et dans l’ensemble du pays il est associé aux festivités ou aux grandes occasions. Une mode aujourd’hui ancrée dans les traditions et codifications vestimentaires du Maroc. Lors de la circoncision, la petite « victime » arborera un tarbouche vert (couleur de l’Islam) brodé de fils dorés tandis que ses aînés porteront des tarbouches rouges ou bordeaux.

 

Confectionné par les babouchiers et les tailleurs, cette calotte d’adoption plutôt récente, définit l’identité vestimentaire marocaine au même titre que la jellaba. Les touristes ne s’y trompent pas, qui, par centaines, rapportent dans leur valise ce couvre chef incontestablement écarlate.

 


 

 

 

 

 

 

< VERRY BIG TARBOUCHE ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

raja 14/12/2008 17:59

de prime abord.
merci pour votre passage.
il s'agit d'une fête religieuse.
à la prochaine

Chauveau 10/12/2008 21:45

Merci pour tous ces articles si bien écrits et documentés qui nous font découvrir ou redécouvrir ce Maroc authentique.

Est il possible de recevoir une alerte lors de la publication d'un nouvel article ?

Yves 22/12/2008 18:34


Inscrivez vous à la newsletter (en bas de la colonne de gauche sur la page d'acceuil)